« Transformer l’Eglise » Michel Camdessus et autres

« Transformer l’Eglise »

Michel Camdessus et autres

Edition BAYARD – 9,90 euros

Voici un petit livre très stimulant écrit par un groupe d’une dizaine de personnes, essentiellement des laïcs, sous la direction de Michel Camdessus, qui vient avec grande clarté faire un état des lieux de la situation de notre Eglise et proposer des pistes d’action rafraichissantes et assez radicales.

Les auteurs sont des chrétiens engagés, d’origines  variées (hauts fonctionnaires, psychologue, dirigeant d’entreprise). Ils s’inspirent fortement des écrits du pape François  qui invitait dés 2018 toutes les composantes du peuple de Dieu à « une participation active » en vue de « la conversion de l’agir ecclésial » et qui vient de mobiliser chacun à travailler à un monde meilleur par son encyclique Fratelli tutti.

Les affaires d’abus furent  un révélateur qui manifestait la profondeur d’un dysfonctionnement systémique de l’institution ecclésiale et d’une incohérence entre le message et l’agir de cette institution, bien éloignée de l’esprit de l’évangile.  

Manifestement le mal est profond et oblige à questionner tout l’ensemble.

Une nouvelle manière de faire  Église est invitée à émerger, en abandonnant le mode de la soumission à la hiérarchie qui est à ce jour  « la caractéristique majeure du catholicisme ».

 La vie chrétienne doit se penser et se vivre dans  « un régime d’écoute mutuelle, de responsabilité partagée et de décision commune, dans le respect de l’instance dernière qu’est la foi de toute l’Église, exprimée par le consensus de tous les évêques en charge des Églises locales ».

Le prochain synode qui aura lieu à Rome sur la synodalité sera un moment fort du Pontificat du Pape François pour remettre  l’Eglise sur de bons rails sauf à désespérer et les croyants et le monde entier.

La table des matières du livre annonce clairement l’impérieuse nécessité d’un bouleversement majeur pour que l’Eglise retrouve le sens de la mission qui lui a été donnée par le Christ.

Il lui faut sortir du cléricalisme, adopter une vision réaliste de la vie affective et de la sexualité et répondre aux attentes des jeunes (Chapitre I). Elle doit œuvrer à une transformation fraternelle du monde (chapitre II) et s’engager sans faille dans la synodalité seule garante de la participation de tous et de l’équilibre et de la simplicité qu’elle doit retrouver dans son fonctionnement ( chapitre III).

L’intérêt de ce manifeste rédigé par ces acteurs de la vie civile, outre sa clarté vient de sa façon de décliner les grands axes de transformation de l’Eglise et du Monde en différents registres  (économie, politique internationale, questions migratoires, etc.).  Chacun se voit confier une responsabilité à sa mesure dans la construction de la société.

Le livre s’achève par 5 petites études d’Hervé Legrand (Dominicain), publiées en annexe, qui donnent un éclairage théologique aux thèmes exposés par l’équipe des rédacteurs.

Au moment où mille questions se posent à notre diocèse d’Avignon pour qu’il se reconstruise après ces 18 années de folies dues à une gouvernance ecclésiale totalement calamiteuse, voilà un livre inspirant qui donne à penser et à agir.

MC

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires