Groupe de travail n°2.«L’Eglise du Vaucluse et les mouvements»

Groupe de travail n°2.
« L’Eglise du Vaucluse et les mouvements »

1/ Etat des lieux

 

Nous avons recensé les mouvements d’Eglise  existants dans le diocèse. Nous avons réuni des responsables d’une dizaine d’entre eux. Plusieurs sont  vieillissants, certains ont peu de membres, mais l’activité n’est pas toujours proportionnelle au nombre de membres : quelques membres actifs peuvent assurer une présence et un dynamisme réel, même s’il y a une préoccupation pour la vitalité à long terme de certains mouvements dans le diocèse.

 

Ces mouvements ne reçoivent depuis dix ans aucune impulsion de la hiérarchie, qui s’en désintéresse visiblement : pas de participation aux réunions des mouvements,  pas de place dans la revue Eglise d’Avignon, un traitement arbitraire des prêtres accompagnateurs sans concertation avec les intéressés.

NB : selon la règle appliquée par l’Eglise de France, les prêtres accompagnateurs sont nommés par l’évêque, les présidents sont choisis par le mouvement mais peuvent être refusés par l’évêque en cas de désaccord.

 

Quelques mouvements sont œcuméniques (l’ACAT, Chrétiens et Sida)

 

2/  Propositions

 

Nous avons souhaité remettre en place un Conseil de la Solidarité, qui existait avant l’arrivée de Mgr Cattenoz, et réunissait les mouvements d’Eglise engagés dans la solidarité sur le diocèse. Les mouvements avaient en outre l’habitude d’une journée annuelle de rencontre, et de réflexion, au lycée des Chênes à Carpentras, et regrettent vivement l’abandon de cette rencontre depuis 2006. Il a donc été décidé de demander une entrevue au P. J. Villette, responsable  de l’action des laïcs, pour lui proposer un lieu, une date et un thème de rencontre.

 

Depuis octobre 2010, nous n’avons pas reçu de réponse. Le délégué à l’action des laïcs a changé en 2012, mais en décembre 2011 Mgr Cattenoz lui-même nous avait informés qu’il ne souhaitait pas organiser une rencontre des mouvements.

 

Par ailleurs, une attaque frontale a été menée contre Chrétiens et Sida lors de l’entrevue de décembre 2012 avec CEV, au motif qu’il serait en contradiction avec « les valeurs chrétiennes ».

 

Cependant à l’automne 2011, Mgr Cattenoz a décidé de redonner vie à un Conseil de la Solidarité diocésain. Quelques personnes choisies par lui, non représentatives de mouvements, ont émis des propositions : réunir des délégués de mouvements et les mettre à contribution lors d’une vraie rencontre, mettre en mouvement des paroisses en travaillant avec les prêtres, donner au « jubilé » du diocèse un volet « fraternité », et surtout commencer à préparer Diaconia 2013 qui a commencé à se mettre en place dans l’Eglise de France depuis le début de 2011. Il est apparu qu’aucune de ces propositions n’a trouvé à ce jour d’accueil de la part les responsables du diocèse.

 

Nous restons donc sans appui et sans considération de nos demandes à ce jour.
Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Les groupes de travail de "Chrétiens en Vaucluse". Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *