Des interrogations ?

L’aménagement de nouveaux locaux à l’évêché pour la création d’un “grand pôle de la communication” pose trois questions:

– En quoi cet aménagement est-il nécessaire?

– Qui finance cette transformation coûteuse , 5 ans après l’aménagement des locaux de l’évêché, sachant que la radio RCF accuse un déficit?

– On entend dire que RCF est une “radio diocésaine”. Quelle place reste-t-il pour les chrétiens autres que les catholiques dans cette radio qui veut travailler à l’œcuménisme?

L’équipe d’animation de CEV

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Les relations avec l’Eglise d'Avignon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Des interrogations ?

  1. Simone Grava dit :

    Eléments de réponse aux “Trois interrogations”
    Simone Grava-jouve
    Travaillant depuis un certain nombre d’années à RCF, je peux peut-être, sans doute, “aider” à répondre à ce questionnement. Nous travaillons dans des conditions précaires à RCF actuellement, les bureaux sont très étroits, les studios anciens, le matériel en partie obsolète, comme on dit (studio 2 en particulier). On a beau être bénévole et « blindé » quant aux conditions de travail, il arrive un moment où il faut rénover, avancer, moderniser. Il y a , en l’état actuel des choses, des difficultés importantes dès qu’on veut faire des enregistrements qui mobilisent plus de deux personnes ; les forums, les rencontres un peu étoffées, ne réussissent qu’avec de petits miracles… sur lesquels on ne peut pas toujours compter ! Venez vous rendre compte par vous-mêmes… L’idée qui a prévalu (avec l’archevêque mais tous les conseils qui lui sont rattachés étant consultés, et d’autres personnes également), c’est de rassembler tous les médias en un seul endroit : cela permet d’une part de travailler ensemble, sous différentes formes, en cohésion les uns avec les autres, ce qui paraît logique ; et d’autre part d’économiser au final un certain nombre de frais justement parce que tout est regroupé. Et pour ne pas investir dispendieusement, c’est dans les locaux de la maison diocésaine que cela se fera. Je ne peux développer ici (ce n’est pas mon rôle) tout ce qui a été réfléchi, dans cette démarche, en vue d’une dimension d’évangélisation, mais il y aura bien évidemment des avantages non négligeables pour nous (RCF) à côtoyer ceux qui travaillent au site du diocèse, ceux qui font la revue EdA, ceux qui s’investissent dans la newsletter, etc… L’une des intentions est aussi d’aider les paroisses dans leur difficulté (éventuelle) de communication… On fera peut-être ainsi enfin mieux connaître le CERCA dans le diocèse !!!
    Pour la finance, vous pouvez toujours vous renseigner, moi, ce que je sais, c’est que le diocèse mettra la main à la poche, mais aussi que des subventions ont été demandées, qu’il y aura naturellement un « appel aux dons » – tous ceux qui apprécient RCF peuvent se manifester – et aussi que le mécénat d’entreprise jouera son rôle. Il y a des partenaires, dans ce domaine, qui viennent aux forums du lundi et peuvent aider (c’est soustrait de leurs impôts, non?). Je ne sais qui peut affirmer actuellement que « RCF est en déficit »…contrairement à ce que dit le directeur lui-même (on peut lui envoyer un mail pour confirmation ou infirmation), c’est-à-dire : 1/ que certes nous ne sommes pas riches mais 2/que les comptes sont corrects : « S’il manque 1000 E une année, et s’il y a un bénéfice de 2000E l’autre année, cela se compense, on ne parle ni de déficit ni d’opulence dans les deux cas, il faut juger sur plus long terme ».
    Pour l’œcuménisme, vous faites allusion à la disparition d’Agapê. Il reste deux autres émissions régulières où l’œcuménisme peut s’exprimer : une émission spécifique, qui porte ce nom, hebdomadaire, où il se dit de belles choses (tous les mardis à 11h15, repassant à l’antenne le jeudi à 20h et le dimanche à 9h45 -cette émission est de 25 mn, c’est-à-dire la durée la plus “élevée” possible dans le formatage RCF (forum excepté))et aussi les « Méditations », dont Simone Aurard est responsable, et qui fait appel régulièrement aux ministres des confessions protestantes et orthodoxe – ceux-ci font des interventions très appréciées , reprises d’ailleurs parfois en rediffusion. Enfin, il y a les occasions exceptionnelles, au moment des fêtes par exemple, ou lors de la semaine de l’Unité : pasteurs et prêtres orthodoxes sont invités dans des émissions spéciales (3 fois, je crois, pour la Semaine de l’unité qui vient de s’achever). Je ne dis pas cela pour faire entendre que tout est pour le mieux, mais pour donner de l’information par rapport aux « trois questions » apparues sur le blog, qui pourraient donner l’impression d’être « agressives » alors que je suis persuadée qu’elles ne le sont pas, et constituent simplement une demande d’information et de réflexion. J’ai fait de mon mieux pour apporter quelques renseignements.
    Amicalement,
    Simone

    La réponse de Simone Grava peut clarifier la première interrogation. Restent pour nous les deux autres questions :
    -sachant que le budget de RCF a été très difficilement bouclé en 2013 (cf lettre du directeur aux contributeurs en décembre, faisant état d’un manque de 16 000 euros pour l’année), nous pouvons penser que les frais d’installation de RCF à l’évêché, coûteux (on parle de plusieurs mois de travaux), seront essentiellement à la charge du diocèse. Sur quels fonds ? à quelle hauteur ? Ceci nous conduit une fois encore à déplorer l’opacité de la gestion financière du diocèse, dont les choix budgétaires et les priorités ne sont pas connues des catholiques pourtant appelée (en décembre encore) à contribuer aux charges. Cette question reste donc posée.
    -pour l’oecuménisme, si l’ouverture demeure aujourd’hui dans les émissions de RCF, nous faisons remarquer le danger de parler d’une « radio diocésaine », qui plus est associée au « pôle de communication de l’évêché ». Si la radio Chrétienne de France renforce son caractère catholique, nos frères chrétiens s’y sentiront-ils toujours à l’aise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *