Compte rendu de la rencontre du 9 juillet 2020 des représentants de « Chrétiens en Vaucluse » avec le Secrétaire Général de la Conférence des Evêques de France et le Secrétaire général adjoint.

Avignon, le 10 juillet 2020

A l’invitation de la Conférence des Evêques de France, trois représentants du mouvement «  Chrétiens en Vaucluse » (CEV)  ont été reçus à Paris le 9 juillet 2020 par le père Thierry Magnin Secrétaire général et porte parole de la conférence des Evêques de France qui était assisté par le Secrétaire général adjoint, Monsieur Ambroise Laurent.

Les représentants de CEV étaient les porteurs de la forte demande d’une grande partie du clergé et des laïcs pour que tout soit fait afin que le diocèse retrouve enfin une vie pastorale apaisée après 18 ans de gouvernance brutale.

Cette rencontre faisait suite à une première rencontre du 9 mars 2020 où avait été déjà évoquée la grave situation dans laquelle se trouve le diocèse d’Avignon.

L’échange a été très positif  et tous les points et circonstances qui affectent la vie du diocèse ont été  évoqués de façon approfondie.

Des dossiers et documents circonstanciés ont été remis et des souhaits ont été exprimés :

  • Le mouvement « Chretiens en Vaucluse » a rappelé qu’au regard de la situation actuelle il était indispensable qu’au départ de Monseigneur Cattenoz au plus tard le 17 décembre 2020 (jour de ses 75 ans) puisse être nommé  un administrateur diocésain qui gère le diocèse dans l’attente de la nomination d’un nouvel archevêque.
  • Le mouvement « Chrétiens en Vaucluse » s’est dit très Préoccupé par la grave situation financière du diocèse.

A cet égard, nos interlocuteurs de la CEF nous ont demandé de préciser les éléments de compréhension suivants qui nous ont été communiqués lors de l’entretien : « La situation financière du diocèse d’Avignon est semblable à celle de nombreux autres diocèses avec un déficit de fonctionnement couvert par des ressources exceptionnelles, notamment des legs. Cette situation ne peut pas être  pérenne car les legs peuvent venir à manquer, comme cela a été observé dans plusieurs diocèses. M. Ambroise Laurent économe de la CEF a souligné que le diocèse d’Avignon avait pris des mesures nécessaires pour diminuer fortement le déficit de fonctionnement, y compris en réduisant le soutien aux communautés étrangères et que l’étude en cours pour revoir la répartition des ressources et des charges entre la curie et les Paroisses avait été menée de la même manière dans nombre d’autres diocèses. »

CEV prend acte de l’argumentaire exprimé par la CEF et maintient sa position  selon laquelle la situation financière est due à la fois à la pratique d’une méthode de gestion utilisant dons et legs pour couvrir le fonctionnement du diocèse (pratique certes propre à plusieurs diocèses), mais aussi à l’investissement dispendieux et inconsidéré de la création du séminaire du néo catéchuménat décidée par Monseigneur Cattenoz (projet à 14 millions d’euros- une première tranche d’environ 5 millions venant d’être inaugurée).

Aussi, CEV a demandé  qu’un audit financier soit réalisé au plus vite pour clarifier tous les transferts de fonds qui ont été réalisés à cette occasion et pour établir la plus grande transparence sur l’ensemble de la gestion du diocèse.

  • Au regard du constat d’un diocèse fracturé et en souffrance, «  Chrétiens en Vaucluse » a demandé qu’un audit pastoral et de gouvernance soit réalisé dès que possible ainsi qu’une enquête canonique sur ce qui s’est passé pendant 18 ans dans ce diocèse.
  • Au regard des situations individuelles de prêtres maltraités du fait de l’attitude de Monseigneur Cattenoz et de sa façon de gouverner, ainsi que des réalités paroissiales bouleversées par ses projets  de dernière minute,  « Chrétiens en Vaucluse » a demandé que tout soit fait pour que pendant les 5 mois qui restent à Monseigneur Cattenoz dans le diocèse d’Avignon rien ne soit engagé qui hypothèque l’avenir et que celui-ci ne fasse que gérer les affaires courantes.

La nomination du futur archevêque relève d’une décision personnelle du Pape François.

Le Nonce apostolique, en liaison avec l’Archevêque Métropolitain, a la charge de faire des propositions en procédant  aux consultations utiles.

Il nous apparait en fonction des explications qui nous ont été données que le contexte et les enjeux sont à ce jour  parfaitement appréhendés par les représentants de l’Eglise de France.

Dés lors, nous avons eu le profond sentiment que toutes les parties prenantes étaient  dans une phase de recherche  de la meilleure solution pour notre diocèse.

Les représentants de « Chrétiens en Vaucluse » ont rappelé que dans l’attente de connaître les décisions qui seraient prises,  la mobilisation locale et la vigilance étaient totales à tous les échelons du diocèse.

Nous retenons que la rencontre avec la Conférence des Evêques de France s’est déroulée dans un grand esprit de sérieux et de gravité au regard de la situation que nous connaissons depuis tant d’années.  Aussi, nous souhaitons nous tourner délibérément vers l’avenir car cela ouvrira, nous l’espérons,  une nouvelle ère pour notre Eglise diocésaine.

Le conseil d’animation du mouvement « Chrétiens en Vaucluse ».

Chrétiens en Vaucluse

Blog : https://chretiens-en-vaucluse.com

Contact : Chretiens.vaucluse@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *