CEV. Bilan 2013-2014

Depuis quelques mois, l’activité de CEV semble un peu en sommeil : depuis décembre 2013, il n’y a plus eu de grandes réunions ni d’intervention bruyante dans l’espace public ou par l’intermédiaire de notre blog.

 Cependant le travail se poursuit : nous avons pris un temps de réflexion pour redéfinir  nos objectifs et  les réorienter  en vue de les élargir.

 Protégés de toute tentation de cléricalisme par la situation de notre diocèse, et en l’absence d’impulsion ou de soutien venus des responsables de notre Eglise, nous avons délibérément tourné nos efforts vers l’encouragement à vivre en chrétiens adultes. Ainsi avons-nous pour objectif de continuer à maintenir notre vigilance et à jouer encore le rôle de lanceur d’alertes pour dénoncer ce qui, dans la vie du diocèse, nous parait incompatible avec l’Evangile et avec les directives du pape François.

Mais en même temps, il nous parait bon d’attirer l’attention des chrétiens sur des thèmes que nous estimons essentiels mais trop négligés par les instances dirigeantes du diocèse et des paroisses, par exemple l’œcuménisme, la solidarité et le partage, le rôle des moyens de communication , en particulier la radio diocésaine  actuellement en cours de restructuration.

Le travail dans des petits groupes qui se sont mis en place , les uns depuis longtemps, les autres depuis notre rencontre de décembre 2013, sur les pistes tracées par notre pape François, n’est pas encore assez avancé pour aboutir à des contributions à une réflexion d’ensemble voire à des propositions concrètes mais on peut espérer que les retombées s’en feront sentir à la rentrée de septembre. Une suggestion a déjà été faite pour mettre en route une utilisation de la spiritualité ignacienne dans un travail d’équipe mais tout reste encore à faire sur le plan pratique. Que ceux qui ont des aspirations et des idées pour les satisfaire les fassent connaître !

Pour cela, il faudrait utiliser plus largement l’instrument excellent que constitue le blog de CEV, récemment remanié et amélioré . Chacun est appelé à s’en servir pour s’informer et pour échanger idées et propositions.

Pour que CEV puisse continuer à vivre et à se rendre utile à la vie de l’Eglise dans le diocèse d’Avignon, l’équipe d’animation a besoin  en effet d’encouragements et de soutien mais aussi de suggestions sur ce que CEV devrait et pourrait faire . Elle lance un appel à toutes les bonnes volontés  car il y a urgence aussi, pour elle, à se renouveler et à s’étoffer

L’équipe d’animation CEV

le 1er juillet 2014

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Les Evènements de CEV. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à CEV. Bilan 2013-2014

  1. Fluhe dit :

    Votre compte rendu montre bien que depuis mai, votre mouvement est en pure et durable léthargie. Bizarre. Cela doit ravir l’infaillible commandeur des croyants vauclusien. Ce grand administrateur foncier est un cas, très particulier…. Ce monsieur a le numéro personnel du Saint-Esprit et il prend ses directives directement auprès de Lui, par téléphone, tous les jours. Il faut le savoir ! Il est donc forcément sur la bonne voie. Et rien ne le fera dévier. Ni les réunions de conciliation, ni les tentatives de retour à plus d’empathie envers les prêtres en général, surtout envers les pions de son prédécesseur. Quelle est donc l’humiliation profonde dont il a été victime sous Bouchex ? Oui, pour se venger de cette façon, il faut avoir des mobiles sérieux… Car enfin, sous couvert de belles paroles, comment peut-on agir de la sorte ? Cela hérisse n’importe quel être attaché à la bonne entente entre les hommes “aimez-vous les uns les autres” disait le numéro 2, mais peu lui importe puisque le numéro 3 lui parle à l’oreille et que le numéro 1 reste un parfait inconnu.
    Comme d’habitude dans cette église, tout va se tasser, s’oublier, et le général en chef va retrouver tout son crédit. Même le pape lui trouve du talent… Alors, ce n’est pas un groupe de quelques personnes effarées qui va changer le cours des choses. Cela marche comme ça chez les cathos, depuis des millénaires. Les fidèles ne sont qu’un troupeau qu’on mène par le bout du nez ! Quelle aubaine, le troupeau suivra. C’est lui le chef, et il le restera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *