À TOUS LES MEMBRES ET PROCHES DE CHRÉTIENS EN VAUCLUSE

Deux éléments du contexte actuel ralentissent les activités de CEV :

  • L’épidémie de COVID19 qui interdit les rassemblements et limite les rencontres interpersonnelles
  • L’absence d’archevêque qui impose au diocèse un temps d’indétermination plus propice à la prière et à la réflexion qu’à la prise de décision et à l’action

Cependant l’association CEV s’inscrit dans cette période en maintenant les réunions de son Conseil d’administration (une douzaine de participants) une fois par mois, dans le respect des consignes de sécurité sanitaire (distanciation, masques, télé-réunions), afin d’échanger informations et réflexions.

La rencontre du 10 mai a abordé les points suivants :

  1. L’audit financier du diocèse

Conformément à une pratique aujourd’hui fréquente suite au départ d’un évêque, Mgr Pontier, notre administrateur apostolique, a décidé d’un audit portant sur l’état économique et financier du diocèse.

Pour en avoir à plusieurs reprises et dans différentes circonstances émis le souhait (entretien avec les représentants de la Conférence des évêques de France, entretien avec Mgr Pontier, divers communiqués … ), Chrétiens en Vaucluse se réjouit que notre futur archevêque puisse ainsi disposer d’une clarification objective quant à la réalité de la situation gestionnaire du diocèse.

Puisqu’à l’évidence tout choix économique et financier diocésain s’articule sur un choix pastoral, l’audit financier fera également à n’en pas douter la lumière sur les voies pastorales dans lesquelles notre précédent archevêque a engagé le diocèse. 

  1. Un Projet paroissial pour la paroisse Jean XXIII

La paroisse Saint Paul-Jean XXIII d’Avignon s’est engagée dans une démarche d’élaboration d’un projet pastoral. Le père William avec son conseil paroissial a décidé de lancer une démarche de réactualisation  du projet pastoral de la paroisse.

I- Quelles sont les raisons avancées pour prendre une elle initiative ?

Toute l’Eglise vit un temps de fort changement dans un contexte de crise. Nous sommes  tous appelés par le Pape François à aller davantage vers les périphéries.  L’Eglise d’Avignon connaitra une nouvelle époque avec l’arrivée d’un nouvel Archevêque qui aura la charge de refaire l’unité et  de créer un climat de dialogue en prenant peut-être des décisions de réorganisation.

Les  quartiers où rayonne la Paroisse Saint Paul – Jean XXIII  sont en constante évolution avec l’arrivée prochaine de nouvelles populations et avec des aménagements nouveaux  qui restructureront  l’espace. La situation sanitaire qui a bouleversé les pratiques a peut-être changé les regards sur les  priorités, a favorisé des idées et des gestes de solidarité mais a aussi suscité bien des interrogations. Bref tout bouge autour et il faut adapter voire innover pour être en capacité de toujours mieux répondre aux besoins de la communauté et aux besoins des femmes, hommes et enfants qui habitent le territoire. Ceci en se fondant sur beaucoup de bonnes choses qui existent déjà  tant la communauté est vivante et participative. Elles peuvent sans doute être encore améliorées et d’autres choses et d’autres liens sont à créer et à inventer.

II- Comment cela va se passer ?

Pour écrire cette nouvelle page tous les membres de la communauté sont invités à en être les acteurs en y apportant leur regard, et leurs  idées afin que la paroisse se  projette vers l’avenir.

1/ Le conseil paroissial, qui a préparé longuement cette initiative, a décidé de créer 8 groupes de travail qui seront animés par un référent. Chacun pourra aller dans le, ou les groupes qu’il souhaitera. Il pourra aussi apporter des contributions écrites, rencontrer tel ou tel  référent ou des membres du conseil paroissial.

Ces groupes traiteront des questions suivantes :

Groupe 1/ Célébrer : Groupe 2/ Etre accueillant et solidaire Groupe 3/ Conforter notre foi : Former et se former. Groupe 4/  La paroisse en dialogue 
Groupe 5/ Connaître et coopérer dans la cité    

 

Groupe 6/ Mobiliser tous les moyens pour remplir la mission  Groupe 7/ Travailler sur la mémoire et l’histoire de la paroisse Groupe 8/ Communiquer

2/ Le dimanche 18 avril 2021,  lancement de l’opération : Après la messe, le projet à été présenté à l’ensemble de la communauté. Explicitation de toute  la démarche, présentation des référents des groupes, inscriptions dans les groupes. Réponses à toutes les questions.

3/ Avril/Mai/juin : Travaux dans les différents groupes

4/ Le dimanche 27 juin 2021 : Après la messe, présentation des premiers résultats des travaux des groupes  à l’ensemble de la communauté avec débat.

5/ Jusqu’au mois d’octobre 2021 : Poursuite et approfondissements dans les groupes de travail après les échanges et les premières conclusions du 27 juin 2021. Croisements possibles entre les groupes de travail.

6/ Fin octobre 2021 : Grande rencontre de la communauté paroissiale pour finaliser le projet pastoral.

Pendant toute cette période de construction du projet  le Conseil paroissial sera en mode de pilotage de la démarche et se réunira régulièrement pour suivre  les avancées des réflexions et propositions et en faire la synthèse.

  1. Une visite apostolique en cours à Notre-Dame de Vie

Un article paru dans la Croix le 30/04/2021 communique l’information suivante :

« La Congrégation pour les Instituts de vie consacrée a mandaté une inspection générale dans les trois branches de l’Institut Notre-Dame de Vie, après avoir reçu des témoignages d’actuels et d’anciens membres faisant état de difficultés internes. »

Connaissant les liens personnels existants entre notre ancien archevêque et l’Institut Notre-Dame de Vie, cette information ne peut manquer de nous interroger sur la contemporanéité de cette visite avec son départ.

  1. Une initiative CEV programmée

Le projet de réunion CEV élargie à tous les membres et proches, qui a été suspendu du fait de l’épidémie, reste prévu. Il est envisagé pour l’automne 2021, après que chacun aura pu se réinscrire dans une vie « normale », post-pandémie, et peut-être avec l’arrivée de notre nouvel archevêque. Cette rencontre aura pour objet de nous interroger sur l’avenir de notre diocèse, et la place que CEV pourrait y prendre dans un esprit d’ouverture et de réparation.

  1. Quelques lectures qui nous ont intéressés
  • Pour mémoire, deux ouvrages qui ont récemment fait l’objet de notes de lecture sur ce site : JacquesNoyer, Le goût de l’Evangile, Loïc de Kérimel, En finir avec le cléricalisme.
  • Plusieurs ouvrages d’Adrien Candiard, jeune dominicain : A Philémon, Réflexion sur la liberté chrétienne , Prix de la liberté intérieure 2019 et Quand tu étais sous le figuier, Propos intempestifs sur la liberté chrétienne. Des petits livres à mettre dans sa poche, qui livrent une réflexion humaine et théologique rafraîchissante, non dénuée d’humour.
  • Transformer l’Eglise, Michel Camdessus et alii, Edition BAYARD – 9,90 euros

Voici un petit livre très stimulant écrit par un groupe d’une dizaine de personnes, essentiellement des laïcs, sous la direction de Michel Camdessus, qui vient avec grande clarté faire un état des lieux de la situation de notre Eglise et proposer des pistes d’action rafraichissantes et assez radicales.

Les auteurs sont des chrétiens engagés, d’origines  variées (hauts fonctionnaires, psychologue, dirigeant d’entreprise). Ils s’inspirent fortement des écrits du pape François  qui invitait dés 2018 toutes les composantes du peuple de Dieu à « une participation active » en vue de « la conversion de l’agir ecclésial » et qui vient de mobiliser chacun à travailler à un monde meilleur par son encyclique Fratelli tutti.

Les affaires d’abus furent  un révélateur qui manifestait la profondeur d’un dysfonctionnement systémique de l’institution ecclésiale et d’une incohérence entre le message et l’agir de cette institution, bien éloignée de l’esprit de l’évangile.  Manifestement le mal est profond et oblige à questionner tout l’ensemble. Une nouvelle manière de faire Église est invitée à émerger, en abandonnant le mode de la soumission à la hiérarchie qui est à ce jour  « la caractéristique majeure du catholicisme ». La vie chrétienne doit se penser et se vivre dans  « un régime d’écoute mutuelle, de responsabilité partagée et de décision commune, dans le respect de l’instance dernière qu’est la foi de toute l’Église, exprimée par le consensus de tous les évêques en charge des Églises locales ». Le prochain synode qui aura lieu à Rome sur la synodalité sera un moment fort du Pontificat du Pape François pour remettre  l’Eglise sur de bons rails sauf à désespérer et les croyants et le monde entier.

La table des matières du livre annonce clairement l’impérieuse nécessité d’un bouleversement majeur pour que l’Eglise retrouve le sens de la mission qui lui a été donnée par le Christ. Il lui faut sortir du cléricalisme, adopter une vision réaliste de la vie affective et de la sexualité et répondre aux attentes des jeunes (Chapitre I). Elle doit œuvrer à une transformation fraternelle du monde (chapitre II) et s’engager sans faille dans la synodalité seule garante de la participation de tous et de l’équilibre et de la simplicité qu’elle doit retrouver dans son fonctionnement ( chapitre III).

L’intérêt de ce manifeste rédigé par ces acteurs de la vie civile, outre sa clarté vient de sa façon de décliner les grands axes de transformation de l’Eglise et du Monde en différents registres  (économie, politique internationale, questions migratoires, etc.).  Chacun se voit confier une responsabilité à sa mesure dans la construction de la société.

Le livre s’achève par 5 petites études d’Hervé Legrand (Dominicain), publiées en annexe, qui donnent un éclairage théologique aux thèmes exposés par l’équipe des rédacteurs.

Le groupe CA de Chrétiens en Vaucluse

Réunion du 10 mai 2021

 

 

 

 

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires